Plantes médicinales

La camomille, une petite mère

Tout herboriste vous le dira : certaines plantes sont faites pour vous ! Et bien souvent, ces plantes se manifestent au travers d’une rencontre comme celle d’une amie pour la vie. L’une de ces plantes s’est présentée à moi un jour que j’explorais l’armoire à trésors d’une grand-mère. Oh, à l’époque, je n’étais qu’un bambin ignorant presque tout des bienfaits des plantes médicinales. Ce que je cherchais était surtout des objets étranges, pour en analyser le contenu. C’est comme ça que je mis la main sur un vieux pot de… camomille. Un peu poussiéreux, un peu oublié, ce pot renfermait des fleurs toutes sèches et décomposées. Mais l’aventure retint mon attention. Plus tard, je fis le lien avec cette petite fleur jaune et blanche qui m’attirait au bord des chemins et qui exhalait un parfum caractéristique. Et lorsque mes premières douleurs à l’estomac m’amenèrent à trouver une infusion pour les calmer, c’est tout naturellement que la camomille se présenta à nouveau pour ne plus jamais m’abandonner.

La camomille vraie, allemande ou Matricaria recutita de son petit nom latin fait partie de la famille des Astéracées. Bien que de nombreuses cousines lui ressemble, il suffit d’ouvrir le réceptacle de la fleur (ou des fleurs puisque comme toutes les Astéracées, le réceptacle porte de nombreuses fleurs) pour la déterminer à coup sûr: celui-ci est creux. Ajouté à son parfum, on ne peut pas trop se tromper.

La Matricaire est comme une petite mère pour nous, non seulement elle soulage les estomacs trop fragiles, mais surtout elle calme, nous enlace dans ses bras pour diffuser toute sa douceur. Nos anciens l’avaient bien compris ! Depuis lors, j’ai chez moi un bocal, toujours rempli de camomille.

Christophe

Herboriste diplômé, je suis cofondateur de Natorea. Mes domaines d'expertise sont les plantes du stress, le burnout, l'alimentation thérapeutique, l'ancrage nature et l'ethnobotanique. Ma conviction : le Bien-être est affaire d'équilibre et il vaut toujours mieux emprunter la voie du milieu, sans privation et sans excès.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *